AFFICHE NUITS 2019 5cde
Le grand succès de l'été ! En nouvelle Lune cette année !
Vendredi 2 Aout  de 21 h à 2 h
Samedi 3 Aout  de 14 h à 17 h et de 21 h à 2 h

Faire découvrir les merveilles du ciel étoilé à tous les publics. Les Nuits des Etoiles sont les soirées de l'année où cette vocation de la SAB s'exprime le mieux. Année après année, le succès grandit et l'affluence augmente (9000 personnes l'an dernier sur deux soirs). Le village Astro s'installe à la Combe à la Serpent pour deux soirs et le samedi après-midi avec de nouvelles animations, mais toujours dans cette ambiance de sérénité et d'humilité propre à la contemplation des Etoiles.

 COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION FRANÇAISE D'ASTRONOMIE
Les Nuits des Etoiles 2019

Il y a un demi-siècle, les astronautes des missions Apollo collectaient à la surface de la Lune les premières pierres extraterrestres. Quelques dizaines de kilos de cailloux, ainsi que de la poussière, soigneusement conservés pour analyse dans des laboratoires stériles. En tout, pour l’ensemble du programme, plus de 300 kilos d’échantillons collectés sur six sites explorés par douze hommes dont… un seul scientifique géologue. Deux missions automatiques russes ont agrandi cette collecte de quelques centaines de grammes ramenés par les sondes Luna sur le territoire soviétique.

Depuis, la collecte des pierres venues de l’espace s’est augmentée en 2005 des poussières collectées par la sonde japonaise Hayabusa 1 sur la surface de l’astéroïde Itokawa ; de celles ramenées l’année d’avant par la sonde Stardust après son passage dans la queue de la comète Wild 2 ; et, en septembre 2004, de l’infime matériau survivant au crash de la capsule transportant des particules de vent solaire par la mission Genesis. En tout un brin de Lune, un soupçon d’astéroïde, une pincée de comète et une quantité infinitésimale de gaz solaire. C’est peu mais c’est précieux !

Dans sa course autour du Soleil, la Terre elle-même heurte des poussières et des cailloux qui pénètrent dans son atmosphère et atteignent parfois le sol. Ce sont les étoiles filantes, comme les fameuses Perséides du mois d’août, des poussières issues de la comète périodique Swift-Tuttle, qui heurtent à grande vitesse le « pare-brise » de l’atmosphère terrestre, brûlent en haute altitude, avant de rejoindre le sol. Ce sont aussi les météorites, des « cailloux » pierreux et métalliques, qui proviennent de la ceinture des astéroïdes situées entre Mars et Jupiter ; mais aussi, de façon beaucoup plus rare, de la Lune et de la planète Mars. Tous et toutes proviennent du Système solaire, brûlent en traversant les hautes couches de l’atmosphère, et après avoir été recueillies par des amateurs ou des particuliers, enrichissent les collections des musées, des collectionneurs, et nos connaissances des lieux dont ils proviennent.

Mais pour faire « parler » les pierres du ciel, l’idéal – le rêve – c’est de les collecter sur place, sans les altérer, ni les polluer, et de les transporter dans les meilleurs laboratoires de la Terre. Ce « retour d’échantillons » est au cœur des projets martiens pour la décennie future. Un exercice délicat qui suppose de stériliser tous les instruments en contact avec les matériaux collectés et de choisir avec un très grand soin les sites de prospection. Beaucoup d’efforts et beaucoup d’imaginations sont nécessaires pour qu’une poignée de cailloux martiens raconte un jour l’histoire de la planète rouge. Scientifiques, ingénieurs techniciens y croient et ont convaincu les agences spatiales qu’ils sont capables de relever ce défi de la connaissance. Après Mars express, Curiosity ou Insight, les missions comme ExoMars et Mars 2020 préparent ce futur.

Dans le Système solaire, les pierres racontent les histoires des étoiles qui les ont formées. Elles sont les grimoires des temps passés et témoignent des évolutions planétaires. Si elles sont toutes parentes, leurs planètes, lunes et petits corps, sont aussi toutes différentes. C’est cette diversité, ces histoires – mythiques comme scientifiques – qui seront au cœur de ces nouvelles Nuits des étoiles. Des pierres de la Lune à celles de Mars, en passant par les étoiles filantes, météorites, astéroïdes et morceaux de comètes, l’Univers nous parle. Nous devons apprendre à le lire et à l’écouter. Pour le plaisir de la découverte, le plaisir de l’observation de la nature et de son ciel étoilé. Pour un partage d’émotions en famille. Parce que c’est beau, tout simplement.


Le programme des deux soirées

• des planètes, des nébuleuses, des amas d’étoiles…

Le télescope de 300 mm dans la coupole, qui vous embarque pour des séances de 20 minutes environ, est accompagné pour cette occasion spéciale d’une quinzaine d'autres instruments (Dobson de 200 à 500 mm, lunettes, jumelles…) répartis sur toute l’esplanade de l'observatoire.

La soirée commencera par l’observation des planètes : Jupiter, la géante à l’œil rouge, Saturne, la reine des anneaux ! Puis la nuit noire nous permettra de plonger dans le ciel profond peuplé d’amas d’étoiles, de nébuleuses, d’étoiles mortes ou en pleine jeunesse, de galaxies brillantes ou subtiles. Venez toucher des yeux les objets astro !


• des légendes et des constellations

De 22h30 à 0h30, toutes les ½ heures : séances de planétarium à ciel ouvert

Allongez-vous dans l’herbe et laissez-vous guider par la voix et le pinceau lumineux de nos montreurs d’étoiles : repérage des différentes constellations, et découverte de leurs origines : à chaque portion du ciel correspond un récit mythologique.

• des nouvelles de l’Univers

Les adhérents de la SAB assureront des petites présentations toutes simples de 20 minutes sur des thèmes d’astronomie générale.

21 h :        Séance ouverte de questions / réponses sur l'astronomie

22 h :        La face cachée de l'exploration de la Lune

Il existe bien des anecdotes peu connues sur la conquête lunaire et les missions Apollo. Il en ressort une image loin des clichés médiatiques. Le groupe des Ados de la SAB est allé fouiller jusque dans les coulisses de ce qui reste un formidable exploit humain et technologique. Il vous rapporte quelques pépites, parfois drôles, parfois terrifiantes, mais qui rendent l’aventure plus concrète. Mais rassurez-vous, l’Homme a bien marché sur la Lune il y a 50 ans.

22 h 30 :    De la pierre à la Lune : météorites et cratères d'impact

100 tonnes de matières extra-terrestres tombent sur Terre chaque jour. Poussières de comète, sous forme d’étoiles filantes, météores plus lumineux, pouvant laisser des météorites au sol ou, mais c’est heureusement plus rare, astéroïdes plus gros qui creuseront un cratère au sol et qui peuvent entrainer de vraies catastrophes locales ou globales. La SAB est associé au programme Vigie-Ciel dont le but est de repérer ces chutes et de cueillir les météorites tombées du ciel encore fraiches. Une aventure passionnante à laquelle vous pouvez participer qui vous mènera de ces pierres tombées sur la Terre aux cratères sur la Lune ou ailleurs. Et puisque nous sommes dans l’année de la conquête lunaire, nous verrons que l’on trouve des morceaux de Lune sur Terre, mais aussi que les astronautes ont rapporté de la Lune… un morceau de Terre !

23 h :        Chacun sa lune ! Celles des autres planètes

Si nous fêtons cette année les 50 ans du premier pas sur notre Lune, le Système solaire comporte d'innombrables lunes (ou "satellites naturels"). On en connait aujourd'hui pas moins de 185 orbitant autour des planètes principales, 9 autour de planètes naines et d'innombrables autour de divers astéroïdes. Et la liste n'est certainement pas close ! Ce sont autant de mondes à explorer, très divers et généralement très surprenants, que les sondes spatiales nous révèlent peu à peu, depuis les années 1980.

23 h 30 :     Les planètes rocheuses du système solaire : histoire et comparaison

Cette présentation accessible à tous retrace la formation des planètes rocheuses du système solaire : Mercure, Vénus, la Terre et Mars. Nous verrons comment elles se sont différenciées des planètes gazeuses et nous établirons un bref bilan des connaissances actuelles sur leur caractéristiques. Pour finir, nous découvrirons ce qui favorise l'apparition de la vie dans le système solaire.

0 h :        Paysages célestes

Photographier le ciel nocturne sans télescope, c'est possible ! Avec un boîtier photo grand public, on peut réaliser de belles images à condition de respecter quelques règles simples et de bien choisir ses premiers plans. Je vous invite à me suivre dans mes escapades nocturnes pour découvrir la Lune et les étoiles comme vous ne les avez peut-être jamais vues.

• Un véritable Village Astro

Nouveau aussi cette année, la SAB développe des ateliers avec ses partenaires pour titiller votre appétit d’astronomie et aller encore plus loin.

  • Jeux pour les Astromômes animés par notre partenaire Gigaland
  • Présentation de télescopes par notre partenaire Krys Quetigny
  • Vente de livres astros pour petits et grands... avec  la Librairie  Grangier
  • Vente de goodies de la SAB : cartes postales, mugs, calendriers…images made in SAB !
  • Atelier Météorites développé dans le cadre du programme Vigie-Ciel, programme national de récupération de météorites organisé par le Muséum National d’histoire Naturelle.
    Croûte noire, faces planes, arêtes arrondies, pierre plutôt lourde…venez toucher du doigt de vraies météorites, apprenez à les reconnaître.
  • Le coin SAB si vous souhaitez vous renseigner un peu plus sur l’une des plus dynamiques associations d’astronomes amateurs en France, et peut-être même en faire partie ?
  • Buvette : boissons, et les incontournables gaufres maison
  • Mini Escape Game : spécialement sur la Lune et sur l’astro. Partenaire 221B Baker Street
  • Prenez le ciel en photo : quel appareil pour commencer l’astrophotographie ? Avec notre partenaire Images Photos
  • Lune Art en live : la Lune dessinée en direct par l’artiste dijonnais Skima
  • Street Art / Photographie pour garder un souvenir

Le programme du Samedi Après-midi

L’astronomie, c’est aussi le jour ! Le samedi après-midi (14 à 17h). La SAB vous accueille pour une après-midi ensoleillée et festive.

• du Soleil

Le jour, une seule étoile dans le ciel : la nôtre. L’observer de près nous aide à comprendre les autres. Venez admirer le Soleil, avec du matériel sûr et sans danger pour les yeux. Une activité très appréciée.

• Lancement de fusées à eau

Venez décorer et lance votre fusée à eau ! Montera-t-elle jusqu’à la Lune. En tous les cas, une activité bien rafraichissante.

• Atelier Météorites

Croûte noire, faces planes, arêtes arrondies, pierre plutôt lourde…venez toucher du doigt de vraies météorites, apprenez à les reconnaître.

Atelier développé dans le cadre du programme Vigie-Ciel, programme national de récupération de météorites organisé par le Muséum National d’histoire Naturelle.

• Escape Game géant

Notre partenaire 221B Baker Street organise un Escape Game géant dans le Parc de la Combe à la Serpent. Le thème sera bien évidemment la conquête lunaire. Inscription obligatoire sur leur site : 221b-dijon.com/

• Foodtruck, buvette

Envie de vous restaurer dans le Parc en attendant la Nuit ? Ou de vous rafraichir ? De la restauration rapide et des boissons fraiches vous seront proposés en fin d’après-midi.

Nouveau cette année : le Handiscope, le ciel à portée de tous, même en fauteuil roulant !

Handiscope en situation
C’est l’un des grands projets de la SAB cette année. Acquérir un Handiscope et permettre aux personnes en fauteuil d’accéder aux merveilles du ciel étoilé.

Regarder dans un télescope n’est pas toujours facile. Lorsque l’on regarde au zénith, il faut se contorsionner pour regarder à l’oculaire, se mettre à genoux ou même monter à l’escabeau. En fauteuil c’est encore plus compliqué. Le trépied empêche d’approcher le fauteuil près du tube optique et pour atteindre l’oculaire (là où l’on regarde) il faut se pencher jusqu’à presque tomber.
L’Handiscope, d’une conception particulière, évite ces problèmes. Pas de trépied mais un pied colonne tout droit pour approcher le fauteuil. L’oculaire est au bout d’un tube allonge : ce n’est pas l’œil qui doit aller à l’oculaire mais l’oculaire reste fixe, à hauteur d’œil et c’est le télescope qui tourne autour.

La SAB a pour vocation de diffuser l’astronomie auprès du plus grand nombre. Ce projet pour toucher un nouveau public lui tient donc à cœur. Il s’agit d’apporter Jupiter, Saturne, les étoiles et les galaxies à hauteur de personnes qui ne peuvent y avoir que rarement accès.

Pour honorer cette mission, la SAB a reçu une subvention de la mutuelle Mutualia qu’elle complète par un financement participatif. L’appel est donc lancé à tous les citoyens généreux qui souhaiteraient nous apporter leur soutien par un don, même modeste.

Un exemplaire de démonstration de l’instrument sera installé les deux soirs des Nuits des Etoiles

Lien vers le site de financement participatif : https://grainesdactions.fr/projects/L-Univers-a-portee-de-tous,-meme-en-fauteuil-roulant,-meme-en-fauteuil-roulant